Dans le contexte du marché financier actuel, il existe plusieurs opportunités rémunératrices dans des formes les plus diverses. Pour ceux qui auraient l’intention de se lancer dans des placements financiers, il s’ensuit qu’ils n’auront que de l’embarras de choix selon leurs besoins dans ce sens.

Un placement financier qui intéresse le plus

Ces derniers temps, il a été identifié qu’hedios patrimoine propose une formule de placement financier assimilable à une obligation ayant une validation maximale durant douze ans. La valeur nominale de celle-ci s’articule autour de 1000 euros et sa performance est fonction de l’évolution de celle d’un indice d’évaluation regroupant plus de soixante-dix formes différentes de capitalisation boursière opérant dans la zone euro. La composition des frais financiers s’y rapportant est passible d’une révision tous les trimestres. Dans le cas des réinvestissements des dividendes issus des placements, un prélèvement forfaitaire de l’ordre de 5% par an étant soutiré en contrepartie. Après un an de capitalisation, il sera prévu un remboursement si l’indice se situe à une stabilité en comparaison de sa valeur à la date de constatation initiale. A cet effet, un taux de 12% est applicable dans le décompte de la rémunération de l’obligation correspondante. Pour en savoir plus, rendez vous au site dédié à hedios patrimoine.

Une opportunité de placement sécurisée

De toute manière, il a été reconnu selon des reportages des hedios avis que la rémunération suggérée dans cette formule de placement reste intéressante en grande partie. Effectivement, elle peut surpasser le montant offert par la plupart des obligations existantes. D’autant plus, il a été remarqué que les souscripteurs à ces titres de créance d’hédios peuvent s’assurer en permanence que leur placement d’argent ne serait pas investi à pure perte. Entre autres, la probabilité de récupérer l’intégralité de la somme placée occupe un taux assez élevé à l’expiration de chaque période définie dans les clauses du contrat. Dans le cas de la souscription de ce fonds, elle peut être servie comme étant une source de répartition des placements dans des obligations et une génératrice d’un accroissement de la rémunération obligataire. Dans l’observation de ses modalités d’application, il a été relevé que le rapport rendement/risque ne manque pas de s’améliorer davantage.

L’investissement dans l’immobilier locatif est attractif

Depuis quelques temps, le marché immobilier n’a pas manqué d’accuser une forte croissance dans le cadre du contexte socio-économique de certains pays de l’Union Européenne. Et, en particulier, pour l’année 2019, il a été recensé qu’en France plus d’un million de transactions immobilières, selon des chiffres avancés par des notaires de ce pays, ont été réalisées. Ce qui fait ressortir une augmentation significative de 100 000 par rapport à ce qui s’est passé en 2018. Cette différence dégage, en fait, une hausse de 10.4%. Dans cette optique, il a été remarqué que l’investissement locatif reste toujours très attractif en France malgré la hausse des indices des prix. Bien évidemment, les Français préfèrent s’orienter davantage vers l’investissement immobilier face à un environnement économique et financière imprégné d’une incertitude. En effet, cette démarche constitue pour eux une garantie incontournable pour la sécurisation de leur capital financier en cas d’une récession. De surcroît, de nombreux dispositifs d’incitation réglementaires les ont poussés à agir dans ce sens, à savoir : en premier lieu, le dispositif Denormandie et en second plan la loi Pinel qui reste encore en vigueur jusqu’à présent. Dans le premier système d’incitation, le principe est d’attirer l’intérêt des investisseurs dans la rénovation des anciens logements pour les louer ensuite durant 6, 9 ou 12 ans de suite. Un bénéfice de réduction fiscale qui tourne autour de 12% du prix d’acquisition du bien sera obtenu par le promoteur d’un projet locatif pour une durée de 6 ans. Cet avantage de réduction d’impôt peut atteindre le taux de 18% dans le cas où la durée de la location se situe à 9 ans révolus. Il en est de même pour la loi Pinel. La seule différence c’est que ce dispositif d’applique pour les logements neufs dans des zones plus ou moins tendues.

Le financement participatif s’est développé tout récemment.

A partir de 2019, il a été relevé que le financement participatif n’a pas cessé d’obtenir une notoriété très accentuée auprès du public, et notamment, dans le secteur du prêt participatif. Au cours de la même année, un total de 174 millions d’euros a été recueilli par des structures spécialisées dans ce sens pour représenter une hausse de l’ordre de 11% par rapport à la réalisation de l’année précédente. D’ailleurs, le secteur des énergies renouvelables occupe la première place dans le choix des investisseurs avec plus de 25 millions d’euros collectés. En principe, un remboursement de la somme placée avec des intérêts annuels compris entre 3% et 10% a été prévu dans la souscription à ce plan de financement participatif. Il s’agit d’un moyen efficace pour la fructification d’une épargne à l’heure actuelle.