L’arrivée de la carte vitale et des lecteurs de carte vitale sur le marché présente plusieurs points positifs non négligeables, tant du côté du patient que du côté du professionnel de la santé. Le patient assuré va faire une économie sur le temps de remboursement de ses soins, et le travail du professionnel sera plus facilité. Les professionnels de la santé actuels doivent tôt ou tard acquérir ce matériel médical, et faire face à son choix, un choix qui peut s’avérer être difficile. C’est pour cela qu’il est nécessaire de définir ses besoins, ou ses attentes en la matière, et connaître le fonctionnement d’un lecteur carte vitale. Est-ce qu’il existe plusieurs types ? Mais voyons d’abord ce qu’est une carte vitale.

La carte vitale : qu’est-ce que c’est, et à quoi peut-elle servir ?

La carte vitale est une carte à puce électronique, semblable aux cartes bancaires, servant tout simplement à remplacer une carte d’assuré social. C’est une feuille de soin électronique destinée à prendre la place de la feuille de soin traditionnelle en papier. La carte contient des informations d’ordre administratif, et non d’ordre médical, sur l’assuré ainsi que sur sa prise en charge. Elle facilite grandement la procédure de remboursement des soins, et permet une réduction sur le temps nécessaire au remboursement. Elle simplifie aussi la transmission des informations entre les différents professionnels de la santé. C’est une carte qui s’insère dans un lecteur spécial, pour que les informations enregistrées dedans soient accessibles. C’est un équipement médical disponible chez les magasins ou les sites e-commerce de vente de matériel médical comme https://www.girodmedical.com/.

Le lecteur de carte vitale fixe

Ce lecteur est un matériel médical conçu pour être utilisé dans un cabinet. De ce fait, il n’est pas adapté pour un usage à domicile ou dans un établissement professionnel quelconque par exemple, pour une visite médicale. Il existe deux types de lecteurs de carte vitale fixe : le simple ou le normal et le multicarte. Le lecteur de carte vitale fixe simple permet de lire les cartes vitales des patients assurés, et la Carte de Professionnel de Santé ou la CPS. Quant au lecteur de carte vitale fixe multicarte, il permet de lire, en plus des deux autres types de cartes, les autres cartes à puce électronique comme les cartes bancaires. Il permet aussi de faire des feuilles de soins électroniques ou des FSE.

Le lecteur de carte vitale portable

Contrairement au lecteur de carte vitale fixe, la plupart des lecteurs portables peuvent être utilisés en visite. On peut trouver sur le marché trois types de lecteurs carte vitale portable : le simple avec un TLA (Terminal Lecteur Autonome) complet, l’allégé avec un TLA réduit, et le multicarte avec un TLA complet. Le lecteur carte vitale portable simple, ou normal, permet de lire les cartes vitales et la CPS, la création des FSE, ainsi que la transmission des données vers l’assurance appropriée. Le lecteur allégé, celui avec le TLA réduit, permet juste de lire les cartes, et de signer des FSE transférées sur le lecteur, FSE qui a déjà été préparée à l’avance. Il ne permet pas la création d’une FSE, et ne peut donc être utilisé en visite. Et enfin le lecteur carte vitale portable multicarte avec un TLA complet, il permet de lire les cartes vitales et CPS, de créer des FSE ainsi que de les transmettre, plus le fait de pouvoir lire d’autres cartes comme la carte bancaire, et donc la gestion des paiements par carte électronique. Il existe aussi un lecteur dit bifente et trifente. Ce qui les différencie, c’est le nombre de lecteurs de carte vitale, le lecteur de carte trifente dispose de deux lecteurs pour carte vitale, et d’un lecteur pour la CPS, plus le fait qu’il peut aussi lire une carte de mutuelle électronique.

La transmission des données

De nombreuses entreprises proposent aujourd’hui des progiciels, des logiciels professionnels spécifiques à un domaine précis comme la médecine, pour assister et faciliter les tâches médicales. Ces logiciels proposent par exemple, une gestion des dossiers des patients, et simplifient la recherche et l’exploitation des informations. Ils peuvent aussi être utilisés pour transmettre des données depuis un poste vers un autre grâce à la télétransmission. Contrairement au lecteur carte vitale portable qui dispose d’une fonctionnalité permettant de transmettre nativement des FSE, l’utilisation d’un lecteur fixe doit être complété par un logiciel agrée, une application informatique respectant une norme imposée, et par conséquent la loi. Suite à la création et la signature d’une FSE, il faut pouvoir la transmettre à l’assurance à laquelle le patient est souscrit. Cette transmission immédiate va faciliter la procédure de remboursement, et permettre un remboursement plus rapide. La transmission requiert en premier lieu une connexion à internet, d’un appareil informatique comme un ordinateur ou une tablette, ainsi qu’un logiciel de santé pouvant télétransmettre les données. Ces logiciels doivent aussi permettre la consultation des données administratives, concernant le patient, sur sa carte, et les données professionnelles d’une CPS. Que ce soit pour un PC, un MAC ou tout autre système d’exploitation, en dehors de la capacité à transmettre les données, le logiciel doit être simple à utiliser et doit avoir une sécurité. Simple à utiliser pour ne pas gêner la consultation du patient en cours, et retarder les autres. Complètement sécuritaire, car les informations sur les cartes vitales et CPS ne doivent pas tomber dans les mains d’une personne malveillante, ou être à la portée de n’importe qui.