Des fesses trop plates, une poitrine pas assez volumineuse… les complexes physiques peuvent gâcher toute une vie. Heureusement qu’il existe une solution infaillible aux désagréments esthétiques : la chirurgie. La chirurgie esthétique connaît aujourd’hui une véritable explosion. Elle n’est plus réservée aux célébrités. Hommes, femmes, fortunée ou moins riche : cette pratique est désormais accessible à tout ce qui recherche plus d’harmonie physique. Parmi les différentes interventions chirurgicales, l’augmentation mammaire est la plus fréquente, et ce partout dans le monde. Si vous êtes sur le point d’opter pour une telle opération, vous avez surement un grand nombre d’interrogations en tête. Pour vous éclaircir, cet article livre toutes les informations pertinentes.

Augmentation mammaire : qu’est-ce que c’est ?

Les femmes possèdent de nombreux attributs physiques, mais la poitrine semble être celle qui représente le plus la féminité. Bien évidemment, il n’existe pas de taille de poitrine idéale. Toutefois, beaucoup de femmes se trouvent complexées par la taille de leurs seins, surtout celles avec des seins trop petits. De plus, elles sont influencées par les poitrines volumineuses qu’elles trouvent assez souvent chez les stars de téléréalité et chez les vedettes de cinéma. L’augmentation mammaire est l’intervention esthétique qui permet de remédier à ce problème. Elle consiste à augmenter le volume des seins soit en y insérant des prothèses mammaires soit en y injectant de la graisse. Cet acte de chirurgie à des fins esthétiques corrige l’insuffisance de volume, aussi appelé hypoplasie des seins. Autrement dit, il harmonise le buste avec la silhouette de la patiente. Cette hypoplasie peut résulter d’une perte de poids, d’une grossesse ou encore d’un mauvais développement de la glande mammaire. L’intervention peut également être réparatrice. Dans ce cas, il se fait suite à un accident ou encore une maladie. Comme toutes les opérations de chirurgie esthétique, l’augmentation mammaire n’est conseillée qu’à partir de 18 ans. C’est généralement à cet âge que le sein achève son développement.

Augmentation mammaire : de la consultation à l’opération

Pour des résultats fiables et harmonieux, l’augmentation mammaire doit être préparée de manière rigoureuse. Aussi, lors de la première consultation, le chirurgien plasticien cherchera à connaître les besoins de sa patiente. Quel volume de poitrine veut-elle ? Préfère-t-elle l’injection de graisse ou les prothèses mammaires ? Dans le deuxième cas, pour quel type de prothèse va-t-elle opter ? Il va également l’examiner en s’intéressant plus particulièrement à sa taille, sa morphologie et au positionnement de ses seins. À l’issue de ce diagnostic, le chirurgien sera en mesure de mieux orienter les choix de sa patiente. Pour le bon déroulement de l’intervention, le plasticien tiendra également compte des antécédents médicaux et chirurgicaux de la personne à opérer. Concernant le déroulement de l’opération, il varie d’une méthode à une autre. Si le chirurgien et sa patiente optent pour les prothèses mammaires, l’implant sera positionné derrière la glande mammaire ou derrière les muscles pectoraux ou encore entre la glande et le muscle. Une petite incision sera donc effectuée sous les seins ou autour de l’aréole. Dans le cas du lipofilling, c’est-à-dire l’injection de graisse, la graisse sera prélevée dans les zones du corps qui présentent un excès de gras (ventre, hanches…). Elle sera, par la suite, réinjectée dans les seins. Ces deux types d’intervention durent environ 2 à 3 heures et se font sous anesthésie générale ou locale.

Qu’en est-il des suites opératoires ?

Une fois l’opération terminée, la patiente ressentira des douleurs, surtout si la prothèse mammaire est placée derrière le muscle pectoral. Pour les soulager, des antalgiques ainsi que des antibiotiques anti-inflammatoires seront prescrits par le chirurgien-plasticien. Outre les douleurs, des œdèmes et une sensation d’inconfort peuvent également survenir. Il peut, par ailleurs, y avoir des bleus au niveau de la zone des cicatrices. La personne opérée doit rester au repos pendant au moins deux jours. Elle doit éviter tout mouvement brusque et soudain avec ses bras. Les risques de complication liée à l’augmentation mammaire sont rares. Une cicatrisation anormale, une nécrose, des hémorragies et des infections peuvent tout de même avoir lieu. Pour les éviter, la patiente sera surveillée en permanence et il lui est interdit de s’exposer au soleil. Les premiers résultats de l’opération seront visibles dès la fin de l’intervention. Toutefois, il faut attendre 3 mois pour évaluer le résultat final.