La France a connu de réformes conséquentes sous Napoléon 1er. L’époque napoléonienne a contribué fortement à forger l’identité de la France au lendemain de la Révolution. Il reste un grand souverain, grand-père de l’institution française. Focus sur le déroulement de cette époque napoléonienne et ce roi qui fascine de nombreux peuples.

Napoléon 1er, Premier consul et ses grandes mesures

Issu du coup d’État du 9 novembre 1799, le consulat est un régime politique français ayant renversé le régime directoire installé depuis 26 octobre 1795. C’est un régime autoritaire dirigé à la forme par trois consuls, mais en réalité dirigé par un seul et Premier consul Napoléon Bonaparte. Il fut une promulgation de la Constitution française qui lui conférait principalement le pouvoir exécutif. Il possédait ainsi le pouvoir de nommer les ministres et de faire des déclarations de guerre ainsi que des traités. Deux chambres, ayant 300 membres chacune, composaient le pouvoir législatif. Il y a le corps législatif pouvant voter les lois sans discussion, et le tribunal qui donna son accord ou non. Sous des apparences démocratiques, la Constitution promulguée par Napoléon 1er possède un pouvoir autocratique. Le régime consulaire sous Napoléon Bonaparte présente de grandes mesures. Pour plus d’informations, vous pouvez aller sur www.histoire-empire.fr

 Il y a le Concordat, un traité conclu en 1801 entre le premier consul et le pape Pie VII. Ce régime concordataire évoque les organisations relationnelles entre les différentes religions et l’État. Et puis, le Code civil, promulgué en 1804. Ce code prenait acte de l’abolition du régime féodal, l’égalité des citoyens et la liberté des personnes. Toutefois, il renforce l’essor des bourgeois via le droit des propriétés, interdit tout genre de manifestation. Outre cela, Napoléon 1er a mis en place des réformes d’ordre économique comme l’application d’un système de collecte d’impôts stable par la perception et le contrôle. Puis, la création de la Banque de France a eu lieu en 1800. Napoléon 1er est aussi un fervent adorateur d’art et créa une institution en charge de l’ameublement des palais.

Napoléon 1er en tant qu’empereur

En mars 1804, le Premier consul fait enlever le duc d’Enghien, de sang royal, le soupçonnant d’être à la tête d’un complot royaliste. Quelques jours plus tard, il fit sortir un arrêté pour son exécution. Puis, en décembre 1804, à la demande du Sénat, Napoléon 1er est couronné empereur. La République passe donc à l’Empire. Des symboles ainsi que des armoiries impériales, auparavant inexistantes, furent créés. L’aigle, la couleur rouge pourpre et les abeilles furent choisies. Ils représentent respectivement Charlemagne, l’empire romain.et les Mérovingiens.

Napoléon 1er veut faire savoir qu’il est le père fondateur de la quatrième dynastie. Sous le règne de Napoléon, le pouvoir impérial devenait de plus en plus absolu. Les libertés des citoyens se voyaient lourdement restreindre. La surveillance des presses était rude. Partout en France, théâtres et littératures furent censurés. Seules les élites qualifiées de capables jouissaient de l’éducation. Tout ceci mène à un mécontentement général du peuple qui conduit à un déclin inévitable du règne napoléonien.

Napoléon 1er : le déclin de son empire

Dès 1812, après la campagne russe et la défaite espagnole l’empire napoléonien s’est affaibli. Une grande manifestation générale de la plupart des classes sociales éclata. À cause de l’absence de critique, même la classe bourgeoise, pourtant bénéficiaire du régime consulaire s’écarta du régime de Napoléon 1er.  Le blocus continental contre la Grande-Bretagne a certes primé l’économie française. Mais les produits d’exportation étaient multiples et favorisaient un problème de ravitaillement aux industriels. La classe paysanne en avait marre de laisser partir très tôt leurs enfants au front.

Les nombreuses guerres consécutives ont rapporté une immense richesse au règne napatéen. Puis, les jeunes soldats présentaient moins d’enthousiasme par la suite pour partir en guerre. Enfin, suite à son conflit avec le Pape, les gens du clergé méprisaient Napoléon 1er. Petit à petit, la lassitude envahit le peuple français vis-à-vis de l’empire napoléonien. L’époque napoléonienne sonne ses dernières heures de gloire. Néanmoins, l’armée a montré une dévotion sans faille à Napoléon 1er jusqu’à la fin.