Le pot-au-feu est ce grand classique de la cuisine que vous pouvez concocter pour un dîner convivial autour d’une grande table. Comme le bœuf bourguignon, cette recette de pot au feu facile fait aussi partie des meilleurs plats de la saison hivernale. Pour sortir un plat tendre et savoureux, quelques petits secrets vous sont dévoilés au préalable. Découvrez lesquels.

Choisir la bonne viande et les meilleurs légumes du pot-au-feu

Pour assurer la réussite de votre pot au feu facile, prévoyez trois morceaux de viande de texture, de nature et de goûts différents. Vous avez d’ores et déjà besoin d’une viande peu grasse. Ici, vous avez le choix entre le paleron, la joue ou la macreuse. Ensuite, choisissez un morceau gélatineux comme la queue, le gîte ou le jarret. Une viande moyennement grasse vient parfaire le tout. Vous pouvez choisir entre le flanchet, le tendron ou le plat de côtes.

Le pot-au-feu requiert un trio de légumes dont le navet, la carotte et le poireau. Autant choisir de belles carottes fermes, des navets lourds et quelques poireaux en botte. Vous pouvez compléter ces légumes en fonction de vos préférences. La courge, le topinambour, le panais sont autant de choix. N’ajoutez vos légumes de 40 minutes avant que la cuisson ne prenne fin. Pour en savoir plus sur le sujet, rendez-vous sur lacuisineduterroir.fr

Pour garnir son pot-au-feu

Pour la garniture de votre pot-au-feu, achetez un bouquet garni composé de thym, de laurier, de persil et ficelé. Vous pouvez enrichir le tout de branches de céleri, de fenouil, de romarin… Un oignon piqué de clous de girofle complète votre bouquet.

Afin de rajouter plus de saveurs à votre pot-au-feu, ajoutez un os à moelle à votre bouillon. Pour ne pas perdre la moelle en question, emballez l’os dans une bandelette de papier pour ficeler le tout. Cuisinez la soupe dans un total de trois litres d’eau par kilo de viande. Pensez à écumer régulièrement la soupe jusqu’à obtention d’un liquide bien limpide.

Vous avez trois solutions pour dégraisser votre bouillon. Après avoir cuit le pot-au-feu, retirez la pellicule de gras que vous repérez à la surface. Vous pouvez aussi passer le bouillon chaud dans un torchon préalablement humidifié à l’eau glacée. Une autre technique de dégraissage consiste aussi à cuire les os à moelle dans un fond de bouillon à part.

Pour donner du dynamisme à votre recette, ajoutez-y quelques condiments, dont la moutarde forte ou ancienne. Vous pouvez également relever le goût du pot-au-feu à l’aide de la fleur de sel, du cornichon et du gros sel. Néanmoins, si vous avez déjà ajouté la fleur de sel, inutile de rajouter plus de sel.

Quelle marmite et quelle cuisson pour le pot-au-feu ?

Pour assurer le succès d’une vraie recette de pot au feu, vous devez le cuisiner dans la bonne marmite. Aussi, optez pour un faitout conçu en fonte ou en inox. Il doit être suffisamment grand pour contenir l’eau, les légumes et la viande. Évitez les marmites en aluminium qui raccourcissent le temps de cuisson et qui pourtant rendent la viande filandreuse et le bouillon trouble.

Afin de réussir la cuisson de votre pot-au-feu, placez vos viandes dans une marmite et couvrez le temps d’eau tempérée avant de laisser frémir. N’oubliez pas d’écumer la surface et d’essuyer les bords de votre marmite en usant de papier absorbant. Laissez cuire le tout pendant un minimum de 2h30mn.

D’autres astuces vont vous permettre de réussir la cuisson de votre pot-au-feu avec brio. Un oignon brûlé donne une belle couleur dorée au bouillon. Coupez votre oignon en deux sans l’éplucher, et posez chaque moitié sur une feuille d’aluminium avant de griller.

Liez vos légumes après les avoir coupés dans le sens de l’épaisseur. Cela rend leur cuisson parfaite. Les pommes de terre sont à cuire dans un peu de bouillon afin d’éviter de donner une texture trouble à ce dernier.