Concevoir des pièces médicales, mécaniques ou de défense nécessite une grande technique de précision. Il existe de nombreuses méthodes permettant de les réaliser, surtout avec l’évolution de la technologie mais la résistance dépend de la matière de fabrication.

L’injection plastique dans le secteur médical, automobile et de défense

Le plastique est une matière de bonne qualité qui permet la conception parfaite des pièces de toutes couleurs. Le moulage par injection est un procédé qui permet de réaliser des pièces à partir de matières thermoplastiques. A l’aide d’une presse d’injection, la matière est soumise à une haute pression pour la faire fondre dans un moule et avoir la forme désirée. Il y a le moule prototype pour la réalisation de pièces unitaires et l’injection série pour les modèles plus complexes produits en énorme quantité. Le moule prototype se compose de deux pièces: une porte empreinte et des jeux d’empreintes personnalisables. Le moulage thermoplastique est le moyen le plus efficace pour fabriquer des pièces. Cependant, leur conception demande du temps et de l’investissement.

La coulée sous vide est un autre moyen pour reproduire des pièces à partir du plastique. Elle permet de réaliser des pièces souples à partir de moules en silicone. Cette pratique nécessite la technologie de l’usinage CNC ou de la stéréolithographie pour produire un maître modèle. La duplication se fera impeccablement par la suite.

L’usinage médical opte généralement pour cette matière pour la reproduction d’instruments médicaux, de prothèses ou d’implants.

La stéréolithographie ou SLA: une technique d’innovation

La stéréolithographie ou SLA a également une place importante dans le secteur médical, mécanique et de défense. Ce procédé est utilisé pour la création de moules ou de prototypes dans la mesure où les pièces sont fragiles et ne peuvent pas être utilisées dans les grandes industries. En effet, il y a des pièces qui nécessitent des moules silicones. La matière utilisée est la résine qui se présente sous différentes qualités: pour les pièces transparentes, pour les pièces qui ont besoin de rigidité ou au contraire de flexion, etc. C’est une méthode qui permet de reproduire des pièces particulières ou de grandeur nature. La finition est parfaitement lisse.

Dans le domaine de la santé, l’impression 3D stéréolithographique a fait des innovations dans la médecine. Grâce à ce procédé, les techniciens ont déjà réalisé plusieurs sortes de pièces: exosquelette, atelle, mâchoire, bassin, etc. pour sauver des vies. Cette méthode est moins coûteuse et le délai de d’abri caution est rapide mais seulement pour deux ou trois pièces. Il existe d’autres méthodes d’impression 3D: la technologie SLS et FDM. L’usinage plastique CNC est aussi un autre moyen de fabriquer des pièces dont l’avantage est la rapidité de la reproduction.

Moules métalliques pour la résistance des pièces

De l’aluminium à l’acier, les pièces produites sont très solides. C’est pour la conception de pièces unitaires ou à faible quantité dans un délai très court. Il existe une multitude de matières: usinage aluminium, usinage laiton, usinage inox, usinage acier, etc. Le procédé peut se faire par prototypage, par usinage multi-axes ou par usinage CNC métal. L’usinage par contrôle numérique consiste à reproduire des pièces à l’aide d’outils automatisés. Il y a le fraisage et le tournage CNC. C’est la méthode idéale permettant de réaliser des pièces cylindriques ou de grandes tailles, notamment dans le secteur automobile.

L’impression 3D métal est également réalisable. C’est une technique qui permet de reproduire des pièces complexes qui ne peuvent pas être faites par usinage car les formes géométriques nécessitent beaucoup de précisions. La conception est rapide grâce aux matières utilisées: titane, inox, aluminium ou acier. L’impression 3D métal contribue à la réalisation de certains outils pour le prototypage ou l’injection plastique. C’est le plus recommandé pour la fabrication des pièces dans le domaine médical, automobile ou de défense.