Aux yeux des investisseurs, les SCPI s’avèrent plus compétitives et plus sûres, parce qu’elles se fonctionnent dans le domaine de l’immobilier qui ne connaît que très rare la crise.

L’investissement dans les SCPI éprouve en effet autant d’engouement dans la classe des épargnants. En fait, les SCPI permettent de faire des investissements dans le secteur immobilier sans se faire un souci de gestion.

Ce domaine présente plusieurs avantages comme l’opportunité d’avoir un rendement considérablement supérieur à celui des propositions bancaires classiques. Quel que soit l’investissement réalisé, il nécessite la connaissance du support dans sa globalité et aussi dans son fonctionnement. C’est aussi le cas de l’investissement en SCPI, elle n’échappe pas à cette règle.

Ainsi, de nombreux aspects sont à savoir et certains conseils sont nécessaires pour mieux investir.

Faire le point sur sa situation patrimoniale

Avant de faire un achat des parts de SPCI de rendement, faire un bilan sur votre patrimoine est primordial. En fait, c’est un principe de base à l’investissement ainsi qu’aux lois des marchés.

Ainsi, vous devez faire un état de vos biens ainsi que vos passifs sur le plan personnel et professionnel et définir vos objectifs patrimoniaux. Les principaux objectifs de vie et patrimoniaux des investisseurs sont :

  • La préparation de la retraite,
  • L’optimisation de la succession,
  • La conception de patrimoine,
  • L’augmentation de revenus patrimoniaux,
  • La défiscalisation.

Vous devez bien déterminer votre objectif et à chaque objectif, choisir un type de SCPI précise est recommandé. En effet, vous ne serez pas en mesure d’investir un capital sans examiner tous les environs de votre décision.

Dans cette perspective, il paraît indispensable de réaliser un audit complet. En conséquence, une solution d’investissement immobilier locatif à travers de part de SCPI pourra être identifiée dans les meilleures conditions. De plus, d’autres solutions sont également à privilégier pour les contribuables massivement fiscalisés, comme l’utilisation d’un crédit pour maximiser le montant des revenus fiscalement déductibles ou non, l’acquisition de nue-propriété de parts de SCPI, l’investissement en SCPI dans le contexte d’unités de compte d’assurance-vie. Être accompagné d’un professionnel de l’épargne sera incontournable pour réaliser cette étude personnalisée. Découvrez d’autres informations sur la scpi

Favoriser les SCPI à capital variable

Dans le fonctionnement de SCPI, deux différents types de SCPI existent et il est nécessaire de les savoir avant d’acheter des parts :

  • Les SCPI à capital fixe :

Dans cette procédure juridique, la valeur du capital maximum de la SCPI est fixée par le gérant dès sa création. Une fois, le seuil du capital est atteint, vous ne pouvez plus acquérir des parts de ces SCPI, sauf pendant les ouvertures de souscriptions suivantes ou durant la phase de constitution ou d’augmentation du capital. Donc, le prix de vente et d’achat dépend du marché secondaire ou du marché de l’offre.

  • Les SCPI à capital variable :

Contrairement au type capital fixé, les SCPI à capital variable n’ont pas un seuil fixe. C’est-à-dire que le gérant n’établit pas le montant de souscription, l’investisseur peut ainsi souscrire d’un moment à l’autre. En conséquence, elles sont toujours accessibles aux nouvelles souscriptions.

Le montant de revente des parts de SCPI à capital fixe provient d’un jeu d’offre et aussi de la demande entre acheteurs et vendeurs tandis que celui de la SCPI à capital variable est corrélatif au marché immobilier. Opter pour ce type de capital est donc à privilégier, parce qu’elles atteignent aussi des valeurs de capitalisations qui permettent une meilleure force de revente des parts.

Adopter la diversification

Comme tous les projets immobiliers, investir en SCPI est aussi ne pas sans risque. La SCPI peut avoir un risque de liquidité dans la proportion où la société de gestion ne promet pas les revenus fonciers. Également, le capital engagé n’est pas garanti.

En effet, il faut être conscient des risques et des frais engendrés par l’investissement. Toutefois, ces risques peuvent être réduits par la diversification des locataires et des meubles. Dans ce cas, il sera prudent de ne pas placer tous ses œufs dans un seul panier. Pratiquement, vous devez ventiler votre investissement dans nombreuses SCPI, en jouant considérablement sur l’effet géographique du patrimoine immobilier et de diversification sectorielle et en associant aussi si besoin des SCPI gérées par des sociétés de gestion variées.

Pour de telles raisons, il sera judicieux d’éviter les concentrations sur un grand locataire voire la concentration en particulier sur un secteur d’activité. Pareil, il convient d’être surtout attentif avant d’investir dans une SCPI très spécialisée, par exemple, investir seulement dans le secteur de la santé ou uniquement en Allemagne. Pour y parvenir, il est conseillé de composer un portefeuille multi-SCPI afin de pouvoir mixer plusieurs SCPI. Vous aurez ainsi la possibilité d’optimiser la mutualisation puis obtenir les différentes opportunités sur les échanges immobiliers. Vous pouvez faire, entre autres, un mixage les stratégies d’investissement et des sociétés de gestion pour le rendre équilibré et avantageux.

Allouer de nouveau votre épargne

Dans les cas où les assurances de vie et les livrets bancaires en euros offrent des rendements ne garantissant pas l’inflation, il est plus raisonnable de revoir votre façon d’épargner et de se réorganiser.

En fait, pour investir davantage, vous devez vous apprêter à vous réorganiser. Dès le mois d’octobre 2019, certaines grandes compagnies d’assurance ont informé une restriction sur l’accès aux supports à capital garanti ainsi qu’une baisse immanquable des rendements.

Ainsi, vous devez en achever avec les vieilles habitudes et adopter de nouvelles manières d’épargne. Actuellement, investir en SCPI ou acheter des parts plus précisément constitue une bonne alternative pour multiplier son patrimoine, son pouvoir d’achat puisque la performance peut arriver à 6 % nets avec une large mutualisation du risque occupé.

À l’aide de la flexibilité de ce placement, vous aurez la possibilité d’épargner continuellement au travers d’une stratégie d’épargne immobilière.