Nous connaissons tous quelqu’un qui raconte qu’à l’école, il a été « forcé » d’écrire de la main droite, car être gaucher était considéré comme un défaut qu’il fallait corriger. Depuis le 13 août 1992, la Journée internationale des gauchers est convoquée, dans le but de sensibiliser la société aux avantages, mais aussi aux difficultés que cette minorité de la population doit vivre.

On estime qu’une personne sur dix est gauchère. En fait, son pourcentage dans le monde se situe toujours entre 10 et 13%. Première curiosité : le Japon est le seul pays où il n’y a que des gauchers et des droitiers, car, jusqu’à récemment, ceux-ci étaient punis.

De nos jours, les gauchers sont encore confrontés à certaines difficultés dès leur plus jeune âge. Heureusement, l’époque où les enseignants punissaient ceux qui écrivaient de la main gauche est révolue. Cependant, nous voyons encore des enfants dont la main gauche est pleine d’encre ou qui ont des difficultés à utiliser certains matériels scolaires, comme les ciseaux.

Dans le secteur des assurances, les gauchers ont aussi leur curiosité, notamment en ce qui concerne certains produits d’assurance. Le fait d’être gaucher n’a pas d’incidence sur la souscription d’un plan d’épargne ou d’une assurance voyage, mais il a une incidence sur d’autres produits, comme l’assurance accident. En d’autres termes, il existe des couvertures en cas d’invalidité ou d’accident qui tiennent compte du fait que la personne est gauchère ou droitière en termes d’indemnisation.

Par exemple, si l’assuré est gaucher et perd son bras gauche, c’est naturellement plus « grave » que s’il perd son bras droit. Car par essence, le bras gauche est l' »outil » dont vous avez besoin pour votre vie quotidienne, votre développement professionnel ou pour effectuer des tâches courantes. Par conséquent, si un gaucher perd son bras gauche, il recevra 100 prestations d’invalidité, ce qui ne serait pas le cas si un gaucher perdait son bras droit ou, inversement, s’il était droitier.

Autres curiosités sur les gauchers

En ce qui concerne la santé, une étude publiée dans la revue scientifique Laterality indique que les gauchers souffrent moins d’ulcères et d’arthrite. Au contraire, la société est restée bloquée sur l’un des mythes qui existent autour des gauchers, qui concerne le fait que ces individus seraient plus sensibles aux maladies. Cependant, en 1994, le spécialiste Philip Bryden a réfuté ce mythe, après avoir réalisé une étude approfondie auprès de plus de 21 000 patients.

Sont-ils plus intelligents ? Il s’agit d’un autre des mythes les plus répandus et qui a connu une « évolution » dans le temps. Auparavant, les gauchers étaient considérés comme plus maladroits et plus stupides. Cependant, depuis un certain temps, les gauchers sont associés aux personnes intelligentes, brillantes et talentueuses.

Une autre capacité associée aux gauchers est la créativité : on suppose qu’un gaucher est créatif. Dans ce cas, ce fait est en partie vrai en raison de l’hémisphère dominant. L’hémisphère gauche est celui qui contrôle la mobilité et est plus développé chez les droitiers. En revanche, l’hémisphère droit correspond aux qualités plus créatives, telles que la pensée divergente et innovante. Et dans certaines situations (mais pas toutes), les gauchers ont tendance à utiliser l’hémisphère droit comme dominant.