Nourrir une population croissante d’environ -9 milliards d’ici 2050, contre 7 actuellement. Et si possible, avec un accès aux productions animales (viande, lait, œufs) et avec une alimentation de qualité nutritionnelle, gustative et sanitaire pour le plus grand nombre. Ce qui implique également de nourrir les bêtes. Voici tous les enjeux essentiels de l’agriculture pour demain. Pour faire face, celle-ci devra sans doute produire plus, mais mieux. L’agriculture verte ou durable a donc de l’importance dans l’avenir.

Un mode de production respectueux de l’environnement.

En fin 2016, l’Institut technique de l’Agriculture biologique a édité le rapport sur l’effet positif de l’agriculture bio sur l’environnement. Ce mode de production procure de nombreux bienfaits incontestables. En effet, l’agriculture biologique prend en compte les conséquences des méthodes de production utilisées sur l’agrosystème sur le long terme. Elle vise à produire des aliments tout en limitant la pollution environnementale et tout en créant un équilibre écologique en vue de réduire les problèmes de ravageurs et de fertilités des sols. Pour cela, les agriculteurs optent pour la rotation des cultures, les cultures de couverture ou intercalaires, le labourage superficiel et les engrais biologiques. Ses techniques sont favorables à la faune et à la flore, ces derniers qui contribuent à entretenir un sol vivant tout en améliorant sa composition et sa structure. C’est également un avantage pour l’infiltration de l’eau (une meilleure gestion des eaux) et la conservation des éléments nutritifs des sols, ce qui est propice à la culture. Ce système diminue aussi l’utilisation des énergies non renouvelables, voire le réchauffement de la planète et l’émission des effets de serre afin d’avoir une meilleure qualité de l’air. Bref, l’agroécologie est un bel avenir pour l’environnement. L’agrivert.fr permet d’en savoir plus.

Une alimentation meilleure pour la santé humaine.

Depuis plus de 15 ans, plusieurs études scientifiques ont montré les avantages des produits issus des agricultures biologiques. Ils apportent effectivement des impacts positifs sur la santé publique notamment celle des consommateurs, mais aussi celle des agriculteurs et de leur famille. D’abord, l’agriculture biologique grâce à son cahier de charge spécial, oblige des producteurs à respecter quelques critères de qualité particuliers. Culture sans pesticides, sans colorant, sans OGM…, les aliments produits sont plus simples, plus qualitatifs, plus riches et plus savoureux. Ils disposent également plus de nutriments et d’antioxydants. Les résultats des études ont révélé les concentrations plus élevées dans certains vitamines et minéraux, mais aussi des composés phénoliques ou encore des acides gras essentiels tels que l’oméga 3. Ce type de production favorise également la constitution de la matière sèche des légumes et des fruits qui contiennent des éléments nutritifs et des fibres. Tout cela réduit les risques d’intoxications, des réactions allergiques, des maladies graves dues aux résidus des pesticides et peut même améliorer la qualité du lait maternel… Pour conclure, l’agriculture verte produit généralement des aliments plus sains et nourrissants.

Une performance sociale durable.

Les agriculteurs qui pratiquent l’agriculture bio ou durable bénéficient d’une gratitude sociale de la part de leur communauté. En effet, leur rôle ne se limite pas seulement au simple aspect productif, mais induit également une forte évolution du nombre d’emplois. Et cela concerne tous les niveaux de la filière (ouvriers, producteurs, structures d’appui, PME…) D’ailleurs, ce mode de production nécessite plus de main-d’œuvre que les cultures et les élevages conventionnels. Les exploitants peuvent par exemple renforcer leurs liens sociaux à travers des communications plus fréquentes avec les habitants afin de commercialiser leur production. L’agriculteur est donc reconnu comme un partenaire qui contribue à maintenir les paysages ruraux et à protéger les ressources naturelles, en plus de nourrir la population avec des aliments sains. Bref, c’est un système respectueux des hommes.