Consciencieux, vous lisez toutes les étiquettes au supermarché et n’achetez que des produits à faible teneur en substances artificielles ou nocives pour le corps. Vous avez adopté une alimentation plus naturelle, et commencé à consommer des produits biologiques. Cependant, vos articles de toilette sont, toujours, remplis des mêmes crèmes, shampoings et maquillages que d’habitude. Avez-vous, déjà, pensé que vous utilisez peut-être des produits sur votre peau et vos cheveux qui peuvent nuire à votre corps ? La peau est le plus grand organe du corps humain, et tout ce que nous lui consacrons passe dans notre sang. Les cosmétiques sont pleins de composants toxiques.

Vous pouvez changer cela. Surtout si vous vous arrêtez pour penser à la façon dont votre arrière-grand-mère prenait soin de ses cheveux ou si vous recherchez comment elle laissait sa peau bien hydratée et toujours belle à l’adolescence. Il suffit de se lancer dans la « slow beauty », un mouvement qui a vu le jour aux États-Unis et qui s’installe progressivement au Brésil comme une réponse pour ceux qui veulent adopter un mode de vie plus naturel, également, dans les soins de beauté.

Préoccupés par le rythme de vie accéléré et la consommation effrénée, les professionnels liés aux spas et à un mode de vie biologique et plus conscient ont commencé à chercher des moyens d’utiliser les routines de beauté pour reconnecter les gens avec leur essence intérieure tout en assurant la durabilité des communautés locales et de l’environnement.

Valeur ajoutée pour le produit, le producteur et l’environnement

Slow Beauty adopte des principes similaires à ceux du slow food ; promouvoir une plus grande appréciation de la nourriture, améliorer la qualité des repas et une production qui valorise le produit, le producteur et l’environnement. L’entrepreneuse Renata Esteves, l’une des promotrices de la tendance ici, explique : « Elle représente un retour à nos origines, une rédemption de la manière dont nos ancêtres prenaient soin de la beauté. Elle recherche l’utilisation d’ingrédients végétaux sous la forme la plus pure possible, plus proche de celle qu’on trouve dans la nature, ainsi que l’utilisation de cosmétiques naturels issus du commerce équitable, fabriqués sans cruauté envers les animaux ».

Au niveau mondial, le marché des produits de beauté naturels connaît une croissance de 8 à 25 %.l’année. Et une recherche du laboratoire de chimie de l’université d’État de Paulista, datant de 2011, montre que le pourcentage au Brésil est supérieur à l’augmentation des ventes de formules traditionnelles, ce qui montre qu’ici aussi le marché est en expansion.

Pour les Brésiliennes, la qualité passe avant le prix

L’enquête « Plus féminine – La beauté des femmes brésiliennes », publiée en 2012 par Data Popular, révèle que les femmes se préoccupent davantage des produits de beauté. Au premier semestre 2012, 53,5 milliards de R$ ont été dépensés pour la beauté au Brésil. Les données montrent, également, que 63,7 femmes donnent la priorité à la qualité sur le prix. Viennent, ensuite, les femmes qui privilégient uniquement la qualité lors de l’achat de ces produits, avec 18,5%.

Anxieuse des questions environnementales et désireuse de faire sa part pour rendre le monde plus beau et plus durable, Renata Esteves, spécialiste du marketing numérique et ancienne cadre de la mode à New York, a commencé à donner des conseils de beauté à ses amis et a fini par fonder le projet Beleza Orgânica, composé d’un blog (pour sensibiliser les gens à la toxicité des cosmétiques conventionnels), de réseaux sociaux pour aider à diffuser cette philosophie et d’une boutique virtuelle avec une sélection de cosmétiques biologiques et naturels brésiliens. En huit mois, le profil Facebook du blog est passé de 300 à 3 500 visiteurs. « C’est un processus individuel et collectif, où l’alimentation joue un rôle fondamental ».

Le retour des anciennes traditions

L’adoption de la beauté lente n’implique pas de laisser de côté les soins de beauté, de se laisser aller. L’idée est de ralentir et de passer aux soins de l’équilibre du corps, de s’éloigner des cosmétiques aux formules chargées en produits chimiques. Au cours du siècle dernier, l’industrie de la beauté s’est concentrée sur des produits visant à nous changer, à masquer les signes du vieillissement et à effectuer des réparations rapides.

Plus qu’améliorer notre apparence, les objectifs principaux sont de cacher les signes du temps, de les masquer. Nous finissons par nous « vendre » à la performance des produits qui soignent à tout prix la beauté plastique extérieure, sans tenir compte de la façon dont ils peuvent affecter non seulement notre corps mais aussi notre esprit, en ne recherchant que ce qui est la norme de beauté dominante.

La beauté lente contredit cette tendance et propose un nouveau regard sur la beauté intérieure, en adoptant des traditions anciennes afin de revigorer les soins internes et de faire rayonner une beauté extérieure. En améliorant notre alimentation, par exemple, les réflexes sont visibles sur notre peau, nos ongles et nos cheveux.

En ralentissant nos routines, nous devenons plus conscients du processus naturel de vieillissement et les rituels de beauté cessent d’être une guerre contre les signes du temps pour devenir une célébration de la qualité de vie que nous avons atteinte. Nous prenons conscience que ces cernes, par exemple, sont le signe que nous avons eu peu de repos. Ou qu’un ongle cassant est un signe que certains nutriments peuvent manquer dans notre alimentation.

La nutrition est fondamentale

La beauté est bien plus que le maquillage et la peau, c’est aussi un état d’équilibre. C’est pourquoi la nourriture est si importante dans cette quête de la beauté. Mais ce que vous trouvez dans le réfrigérateur ne doit pas seulement être ingéré, il peut aussi être appliqué sur la peau et les cheveux. Les tranches de concombre congelées universelles pour effacer les cernes sous les yeux et les masques de fruits et légumes faits maison pour la peau et les cheveux entrent en jeu.

Attention aux allergies

Il ne suffit, cependant, pas d’ouvrir le réfrigérateur ou la corbeille de fruits et de sortir en utilisant n’importe quoi : « Il faut être prudent avec l’utilisation de toute plante, huile ou produit, principalement les huiles essentielles, qui sont extrêmement concentrées et doivent être utilisées avec beaucoup de parcimonie. Ils doivent être dans une concentration et une dilution adéquates pour l’usage humain, et ce n’est pas parce qu’un produit est naturel qu’il ne peut pas provoquer d’allergies et qu’il est, toujours, sûr. Il faut avoir du bon sens, et faire un test de contact avant d’appliquer sur une plus grande surface de la peau », alerte Esteves.

Elle précise, également que, généralement, il n’y a aucun problème à utiliser une huile végétale pure, comme la noix de coco, l’amande ou l’églantier, tant qu’elle n’est pas mélangée à d’autres substances telles que l’huile minérale et les parfums (généralement formés par un cocktail de substances). « Toujours lire les étiquettes ! »

Esteves cite dix raisons d’adopter les cosmétiques biologiques :

1) La peau est le plus grand organe du corps (y compris le cuir chevelu), et tout ce que vous lui consacrez finit dans votre sang.

2) Ils ne contiennent pas d’ingrédients synthétiques susceptibles d’endommager la peau, tels que des conservateurs, des colorants et des dérivés du pétrole.

3) Ils sont vraiment naturels, fabriqués avec des actifs végétaux et des huiles essentielles qui sont mieux absorbés par la peau.

4) Les hommes utilisent en moyenne 6 produits d’hygiène personnelle par jour, et les femmes 12, et peuvent être exposés à 168 substances chimiques différentes chaque jour, selon une recherche menée en 2004 par Environmental Working Group (EWG), une institution nord-américaine axée sur la sécurité des cosmétiques. 

5) Une grande partie des substances chimiques utilisées dans l’industrie cosmétique n’ont pas été testées pour leur sécurité d’utilisation chez l’homme, toujours selon l’EWG.

6) Les gouvernements ne réglementent pas efficacement la plupart des substances potentiellement toxiques utilisées dans l’industrie cosmétique.

7) De nombreuses études scientifiques établissent un lien entre l’exposition aux toxines chimiques et l’augmentation de l’infertilité, les problèmes hormonaux, le cancer et d’autres maladies.

8) Consommation consciente : en soutenant des entreprises engagées dans la préservation de l’environnement et le cadre du commerce équitable, vous contribuez à une économie plus durable et à un monde meilleur.

9) En utilisant des produits naturels et biodégradables, vous améliorez la qualité des eaux usées, en contaminant et en polluant moins les eaux souterraines et l’eau des océans.

10) Si vous aimez les animaux, vous ne voulez probablement pas utiliser de produits issus de l’expérimentation animale.

Les recettes

Esteves dit qu’il existe de nombreuses recettes de beauté naturelles, telles que : « Les tranches de concombre coupées et placées dans la partie la plus haute du réfrigérateur durent quelques jours et restent presque congelées, ce qui est excellent pour éliminer les cernes. L’huile de coco a mille et une utilisations, mon utilisation préférée est le traitement nocturne des cheveux. Je l’applique avant de me coucher et je me lave les cheveux le matin. Les cheveux deviennent très doux. Il peut, également, être utilisé comme hydratant sur n’importe quelle partie du corps, même autour des yeux comme anti-rides. »

Découvrez ci-dessous quelques recettes de beauté faites maison :

Masque hydratant au concombre pour le visage (par Renata Esteves)

¼ de concombre avec sa peau

¼ de tasse de lait d’am amande (ou de lait de soja)

1 poignée de ment menthe

¼ de tasse de farine 

Préparation : Passez le concombre, le lait d’amande et la menthe au mixeur. Placez le mélange dans un bol. Ajoutez, ensuite, les flocons d’avoine petit à petit jusqu’à ce qu’ils épaississent et atteignent la consistance désirée. Appliquer avec un pinceau, laisser 15 minutes sur la peau, puis rincer.

Shampoing maison 

½ tasse d’eau

½ tasse de savon liquide végétale

1 cuillère à café d’huile végétale légère ou de glycérine (ne pas utiliser si vous avez les cheveux gras)

Préparation : Combinez les ingrédients, mélangez bien et placez-les dans un récipient de shampoing recyclé. Utilisez une paume de main ou moins sur les cheveux et rincez à l’eau chaude.

Le conditionneur 

1 jaune d’œuf

½ cuillère à café d’huile d’olive

¾ tasse d’eau chaude

Préparation: Quelques minutes avant de vous laver les cheveux, fouettez le jaune d’œuf jusqu’à ce qu’il devienne mousseux, ajoutez l’huile et fouettez encore, puis ajoutez l’eau petit à petit tout en continuant à fouetter. Appliquez le mélange sur les cheveux mouillés, en l’étalant avec vos doigts. Laissez agir pendant quelques minutes, puis rincez à l’eau tiède.

Gel naturel

1 tasse d’eau chaude

De la gélatine

Préparation : Dissoudre la gélatine dans l’eau chaude et la conserver au réfrigérateur. Appliquez sur les cheveux du bout des doigts et coiffez-les comme vous le souhaitez. Conserver au réfrigérateur entre deux utilisations.

Gel et sans rinçage naturel 

Mettez une cuillère à soupe de graines de lin à germer, c’est-à-dire à tremper dans l’eau, de 4 à 6 heures. L’huile de lin se détache ainsi de la graine. Filtrez et appliquez comme substitut de gel ou de produit sans rinçage pour les cheveux.