Écrire est un art, mais éditer aussi est un autre. La route vers l’édition est un parcours de combattant. Il faut être tenace pour y arriver. Il faut passer par plusieurs étapes, et mener à bien chaque mission pour venir jusqu’au bout. Rien que dans la recherche d’une maison d’édition, l’épreuve est rude. Mais il existe quand même quelques astuces qui permettent de gagner surtout pour les auteurs peu connus. Comment faire pour éditer son livre alors ?

 

Le choix d’une maison d’édition

Pour éditer son livre, il faut compter sur une compétence particulière de l’auteur et faire un choix réfléchi pour qu’un livre soit accepté par une maison d’édition. Le processus est long et très sélectif, car tous les livres ne sont pas forcément acceptés. C’est pourquoi il est important de sélectionner méticuleusement l’éditeur. Pour bien choisir un éditeur, il est préférable d’envoyer un manuscrit à ceux qui publient le même genre de livre que vous songez à éditer. De ce fait, il faut prendre en compte du genre des livres déjà publiés, la réputation de la maison d’édition et les auteurs qui ont déjà collaboré avec elle.

Puis, pour être sûr de voir éditer son livre, il est préférable de faire appel à un écrivain affilé par une maison d’édition. Cette option est surtout bénéfique pour un auteur qui ne dispose pas encore un grand réseau personnel, car il se fait connaître par la qualité de l’écrivain. Il faut se rappeler constamment que la plupart des maisons d’édition sont particulièrement exigeantes et fermées. Les refus sont très fréquents, car elles étudient minutieusement les dossiers de l’auteur et de son manuscrit.

 

L’étape de la préparation

Le choix de l’écrivain se fait alors avec l’éditeur. Les idées et les plans de base seront alors exposés à cet écrivain, ainsi que les notes manuscrites et les ébauches du livre. Il se chargera de monter le contenu en prenant en compte ces idées. Il faut organiser des rendez-vous systématiques avec lui pour parfaire les trames de l’histoire afin d’avoir un résultat satisfaisant. Il faut soigner le contenu d’un livre pour qu’il soit irréprochable. Il ne suffit pas de narrer un fait, ou de raconter une histoire pour que le livre soit vendu, mais de soigner l’ensemble pour avoir un contenu cohérent et attractif, riche également en vocabulaire. L’écrivain affilié par une maison d’édition est souvent expérimenté par ces démarches, c’est pourquoi cette option est très bénéfique pour un auteur qui manque encore d’expérience dans l’écriture d’un livre.  

De plus, il y a des règles à respecter sur le plan éditorial qui concernent les marges, l’en-tête, les pieds de page, la police et la taille de caractères. Ces règles ont été mises en place pour qu’un livre attire les lecteurs. Un auteur a le talent d’écrire, mais n’a pas forcément la compétence d’un éditeur qui sait suivre ces mises en page pour avoir un livre visuellement attractif. Avant d’éditer un livre, il doit alors passer par quatre phases bien distinctes.  

 

L’étape de l’édition

La première phase consiste à corriger le contenu du livre. Elle est prise en charge par un correcteur, qui vérifiera minutieusement les syntaxes, l’accord grammatical et les orthographes. Il doit s’assurer en même temps que le langage est soutenu et que les vocabulaires sont diversifiés. Par la suite, le maquettiste s’occupe de la mise en page, en insérant les photos ou images qui illustrent les textes. L’emplacement des images suit également une certaine règle, ainsi que sa taille pour qu’il rehausse la qualité du contenu. Le graphiste quant à lui, personnalise la couverture. Cette tâche nécessite un savoir-faire, car la couverture devrait contenir certaines informations sur le livre, sans pour autant dévoiler sa totalité. C’est l’identité d’un livre donc elle doit être attrayante et originale. En dernière phase, l’imprimeur s’occupe de l’impression et de la reliure des livres.  

La maison d’édition s’occupe par la suite de la promotion et de la vente des livres.

 

Qu’en est-il de l’autoédition ?

L’autoédition consiste à éditer un livre par soi-même. L’auteur jouera le rôle de l’écrivain, de publicateur, de distributeur et de promoteur. Il ne fera pas appel à une tierce personne pour l’édition de son livre. Il prendra à sa charge tout le processus nécessaire pour l’édition d’un livre, étape par étape, de l’écriture à la distribution.   

La voie de l’autoédition est difficile, surtout pour les écrivains qui n’ont pas encore la notoriété. Cette option est possible, mais nécessite de l’ambition, car le processus est encore plus lourd que le fait de travailler avec une maison d’édition. De plus, il faut entretenir les réseaux de la promotion comme les réseaux sociaux Facebook et les blogs pour augmenter la vente.  

L’auteur s’occupe de toutes les missions du début jusqu’à la fin. Il écrit, corrige, fait la mise en page, imprime, relie, commercialise et s’occupe de la promotion de son livre. L’autoédition présente des avantages malgré les lourdes tâches qui s’y rattachent. L’auteur verra bien son livre publié. Mais cette option est dépourvue de soutien et d’un accompagnement des professionnels dans les démarches.