Le nombre de personnes atteint de la dépression au travail ne cesse d’augmenter chaque année. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quels sont les symptômes ? Comment y remédier ? … Plusieurs points seront expliqués afin que vous preniez connaissance de cette maladie professionnelle grave.

Qu’est-ce que la dépression au travail ?

La dépression au travail est une situation où un travailleur est atteint d’un épuisement professionnel. Le salarié entre dans un stade où il est entièrement fatigué et sa production diminue en conséquence. Aussi, il est bouleversé par un sentiment d’incompétence qui entraine des échecs.

D’après les chercheurs, c’est le stress lié au travail qui est le premier facteur de la dépression. Aujourd’hui, les employeurs, les supérieurs et les managers ont tendance à mettre beaucoup de pressions à leurs subordonnés. On peut même constater que le volume de travail demandé en entreprise ne cesse d’augmenter. De ce fait, la polyvalence est devenue un atout majeur pour un salarié. Toutefois, si une personne est tout le temps sous pression, elle finira par perdre le contrôle et se sentira incapable par la suite. Au cas où vous voulez d’autres explications, suivez le lien suivant fredericarminot.com.

Les symptômes de la dépression au travail

Le premier symptôme de la dépression au travail est le trouble psychologique. En fait, une crise de panique et des troubles anxieux apparaitront. Également, la démotivation, la frustration, la difficulté à se concentrer viendront compléter les deux premiers problèmes. Plus précisément, une personne atteinte de la dépression va avoir plusieurs problèmes à la fois. La maladie peut faire perdre la mémoire et dans les cas très graves, les pensées suicidaires peuvent survenir.

À part ces symptômes, la dépression au travail cause également la perte d’appétit. De ce fait, la personne peut perdre du poids rapidement. En outre, d’autres personnes peuvent avoir une forte envie de manger des aliments sucrés. Pour ce cas, la prise de poids peut survenir. Les dépendants aux tabac, drogue ou alcool pourraient augmenter leur consommation.

En ce qui concerne la sexualité, la libido va être en baisse constante. Cela peut entrainer une abstinence totale au bout de quelques semaines. En passant, cette perte d’envie sexuelle peut avoir une conséquence grave sur la vie de couple de la personne souffrante.

Plusieurs douleurs vont apparaitre petit à petit. Les maux de tête surviennent fréquemment. Ensuite, les douleurs vont atteindre le dos et finiront par toucher les muscles. En raison des troubles digestifs, la victime est souvent atteinte de maux d’estomac. Pour certaines personnes touchées par la dépression au travail, les symptômes apparaissent au niveau de la peau. Des affections cutanées comme le psoriasis ou l’eczéma apparaitront. Enfin, le système immunitaire souffre.

Les solutions simples pour lutter contre la dépression au travail

Avant de trouver une solution pour remédier à la dépression au travail, vous devez d’abord identifier la source du problème. Sachez qu’à part le travail, l’environnement où vous vivez peut également être la cause de la dépression. Après avoir identifié la ou les causes de la maladie, vous devez accepter de changer.

Premièrement, le repos est indispensable. Néanmoins, gardez à l’esprit que cela ne guérit pas la maladie, mais vous aidera seulement à planifier un nouveau départ. Tant au niveau professionnel qu’en matière de vie privée donc, la victime doit opter pour un grand changement. Pour ce faire, vous devez arrêter de vous culpabiliser et d’assumer par la suite les problèmes. Ensuite, gardez en tête que la dépression est seulement passagère. Pour vaincre totalement la dépression, la victime doit adopter une nouvelle façon de vivre.

Toutefois, il est toujours conseillé de consulter un médecin spécialiste. Seul ce dernier peut proposer des solutions efficaces et rapides pour lutter contre la dépression. Seul un médecin peut prescrire par exemple une thérapie comportementale. Les traitements utilisés pour lutter contre la dépression au travail sont la plupart du temps des exercices en lien avec le mental. D’ailleurs, ce sont les troubles sentimentaux comme la phobie qui sont à traiter en premier.

Comment obtenir un arrêt maladie ?

L’obtention d’un arrêt maladie pose problème à une personne souffrant de dépression au travail. Comme déjà mentionné, l’arrêt du travail est nécessaire dans le processus de traitement de la dépression. Voici quelques explications qui pourraient éclaircir certains points concernant ce repos maladie.

Primo, les symptômes devront rendre impossible l’exercice du travail. Une personne victime de dépression a souvent du mal à accomplir les tâches qu’on lui attribue. Entre la difficulté à se concentrer, la perte de mémoire, la fatigue, etc., il existe une myriade de raisons pour que la personne souffrante ne parvienne plus à réaliser son travail. Au cas où le médecin traitant ou le médecin du travail constate ce fait, la victime obtient facilement un repos maladie.

Secundo, des cas plus graves comme l’apparition des pensées suicidaires peuvent aussi avoir une conséquence sur l’accomplissement du travail. Pour ce cas, les médecins du travail prescrivent en général des médicaments antidépresseurs. La législation est très claire concernant ces types de médicaments. En effet, une personne aura du mal à exécuter son travail quand elle prend un antidépresseur. De ce fait, il est formellement interdit de faire travailler une personne sous traitement d’antidépresseurs.

Tertio, le médecin prescrira un arrêt maladie à la victime s’il constate que le fait d’être présent sur son lieu de travail accroit la maladie de ce dernier. Le but ici est de garder la victime loin de l’environnement qui peut déclencher la dépression.

La durée de l’arrêt maladie

Mais en vérité, l’arrêt maladie pour une dépression au travail dure combien de temps ? Vous devez savoir d’abord qu’il n’y a pas de durée fixe. En effet, avant de prescrire le temps idéal pour l’arrêt maladie, le médecin doit prendre en compte plusieurs critères. Néanmoins, la durée minimum se situe souvent entre 7 et 15 jours. Il est possible de renouveler la durée autant de fois que possible. À vrai dire, la durée dépend de la gravité de la maladie. La longue maladie pour dépression, l’incapacité à travailler, la fatigue… sont des facteurs à prendre en considération. La plupart du temps, le renouvellement se fait tous les quinzaines. Et les prolongements peuvent s’étaler sur 12 mois. À la fin du congé maladie, le médecin seul peut déclarer l’aptitude de la victime à reprendre son poste.

Même si l’on obtient un arrêt maladie, la reprise de travail entre aussi dans le cadre du processus de traitement contre la dépression au travail. De plus, on sait que travailler est incontournable. Ainsi, la gestion de cette reprise peut avoir beaucoup d’impacts sur le rétablissement de la victime. Le médecin peut prescrire un aménagement du temps de travail. Pour ce faire, la personne dépressive va faire plusieurs entretiens avec un médecin du travail. Ce dernier va ensuite élaborer le processus de réintégration par rapport à son état de santé.

Pour les personnes qui ont obtenu un long arrêt maladie, le médecin opte souvent pour le retour à l’emploi à mi-temps thérapeutique. Dans ce cas, la personne ne travaille qu’à mi-temps, mais il reçoit son salaire à temps plein. En contrepartie, la Sécurité Sociale joue un grand rôle dans ce processus.

En somme, presque tous les éléments à savoir concernant la dépression au travail ont été abordés. Pour plus d’informations, vous pouvez demander des conseils auprès de votre médecin traitant.